[GENERATIONS] Mais d’où viennent ces appellations (Gen X, Y, Z, Alpha…) ?

Trend

Mais d’où viennent ces appellations (Gen X, Y, Z, Alpha…) ?

C’est en 1965 que les générations commencent à porter une lettre de l’alphabet, Jane Deverson et Charles Hamblett, les journalistes du magazine lifestyle britannique « Woman’s Own », ont valorisé ces termes.

La Génération X (1965-1980) serait la traduction d’une génération qui se cherche et qui a notamment vécu des évolutions socio-économiques.

La Génération Y (1981-1996), elle, serait plutôt dans l’utilisation des outils de communication modernes. Le Y peut également faire référence aux écouteurs qu’ils ont dans les oreilles (aka Walkman Generation et Millenials) !

La Génération Z (1995-2009), quant à elle, est née avec les technologies, les utilisant au quotidien et les transmettant aux parents.

La Génération Alpha (2010-2025) est la dernière identifiée aujourd’hui, les « enfants du millénaire ». Mark McCrindle, démographe australien, identifie cette génération comme étant la première née totalement au XXIème siècle. Celle-ci serait donc un renouveau !

 

Paroles

“Virtual reality allows us to put ourselves into the shoes of another person.”

🗣 Helen Costa, CEO de Corsnerstone Partnership a lancé un casque de réalité virtuelle pour se mettre à la place de l’enfant. “La réalité augmentée permet de nous mettre dans des chaussures de quelqu’un d’autre.” L’adulte peut ainsi voir à travers les yeux des petits. Les proportions sont adaptées et ainsi traduisent les besoins et leur vision impressionnante du monde, les professeurs et parents peuvent se prêter au jeu afin de mieux les cerner. Être à leur hauteur permet également une meilleure compréhension. 💡

 

Initiative

📍 Sur le  thème de l’IA et de l’Enfance, nous soulignons l’initiative de la start up française, repérée au CES de Las Vegas,  Lexilife. 💡 Elle a créé une lampe qui permet d’accompagner et d’aider les personnes dyslexiques et notamment les enfants. La dyslexie touche un enfant sur cinq, ce qui est un handicap notoire pour leur parcours scolaire.
Cette technologie, grâce à une lumière pulsée, empêchant l’effet miroir, stabilise la lecture des lettres comme par exemples les b/d et p/q, souvent confondues par les dyslexiques.

Une avancée importante pour permettre à ces petits de réduire l’impact de leur handicap ! 💪

Pour en savoir plus

Ekaterina Kiseleva Chef de projets

S'inscrire à notre newsletter

lire la dernière newsletter