L’Agtech : Le digital nouvel engrais

Publié le

blog salon agriculture

InCapsule était au Salon de l’Agriculture 2017 ! Si nous avons vu Fine, la vache nouvelle égérie du salon (qui a d’ailleurs son propre compte Twitter), nous nous sommes plutôt intéressés à d’autres bestioles, comme ce drone …

IMG_2587

L’Agtech au service de l’agriculture raisonnée

En effet, L’Agtech (Agriculture Tech) était à l’honneur au pavillon 4, dédié aux services et métiers de l’agriculture. Drones, serres connectées, stations météorologiques et capteurs en tout genre… Ces technologies permettent aux agriculteurs de mieux connaître l’état de leurs productions, et ainsi de mieux doser leurs actions sur leurs champs ou leurs élevages, mais aussi, plus généralement, sur l’environnement. Par exemple, les stations météorologiques Sencrop, que l’agriculteur installe sur son exploitation, lui procurent des données précises et localisées directement sur son smartphone, facilitent ses décisions sur les actions à entreprendre, actions d’irrigation par exemple, et lui permettent d’économiser des passages inutiles.

Sencrop propose aussi de mettre en commun ses données avec les agriculteurs voisins qui possèdent la même technologie, pour améliorer la précision et la prédiction des informations. La station d’un agriculteur voisin pourra alors prévenir les autres de menaces ou de changements météo.

Ces capteurs participent alors à la naissance d’un modèle agricole nouvelle génération, l’agriculture raisonnée. Ces données de qualité permettent une agriculture de précision, qui fait des économies en entrants. Elle permet aussi de réduire l’impact de l’agriculture sur l’environnement tout en maintenant une certaine productivité, dans une approche de développement durable.

Les agriculteurs en mode collaboratif

Pour réduire leurs coûts, améliorer leur production et acquérir une plus grande force de négociation face aux différents acteurs de la grande consommation, les agriculteurs s’organisent. Ainsi G5-T, une coopérative citoyenne digitalisée, vient de lancer T-UP, le réseau social de la ruralité. Cette application simplifie et sécurise les échanges collaboratifs de services et de biens. L’idée est de créer des communautés éco-citoyennes et locales pour que les agriculteurs et les locaux puissent s’entraider et échanger.

VotreMachine.com propose quant à lui un système plus simple de location de matériel entre agriculteurs. Traditionnellement, ceux-ci étaient plutôt réticents à l’idée de prêter ou de louer leurs machines, très chères et indispensables à leur activité. Mais un système de géolocalisation, d’assurance et de caution permettent ce type d’échanges en toute tranquillité.

Le numérique, un lien entre le producteur et le consommateur

Etait aussi présent au Salon de l’Agriculture la Ferme digitale, une association créée en 2016 par plusieurs start-up sous la houlette du Crédit Agricole pour la promotion de l’innovation dans l’agriculture. L’un des objectif de cette association est aussi de « rapprocher les producteurs et les consommateurs grâce aux technologies du numérique ». Le circuit court de produits frais est donc rendu possible grâce à des intermédiaires numériques, comme MonPotager.com de la Ferme Digitale, mais aussi comme la Ruche qui dit oui ou Le Comptoir Local, aussi présents au salon. « L’émergence de ces systèmes alternatifs est à la fois le fait de consommateurs à la recherche d’une alimentation “authentique” et de producteurs qui veulent retrouver avec eux un contact qu’ils jugent aujourd’hui confisqué par les acteurs de l’aval de la filière. » dit François Purseigle[1], sociologue et ingénieur en agriculture.

[1] dossier de presse du SIA2017

 

Suivez-nous sur Twitter pour ne rien manquer!